L’activité de la très grande majorité des entreprises repose sur le digital. 

Les crises récentes montrent que la sécurité des données est de plus en plus essentielle. Le piratage peut toucher les entreprises (Adobe, Française Des Jeux, Sony, etc.) mais aussi la population directement visée par des malware sur leurs smartphone (comme dans le cas de « Chef Judy »). Plus inquiétant encore des pandémies digitales comme le ver Wannacry ou le système de DDoS Mirai, qui ont montré qu’Internet et l’outil digital ont amplifié les capacités de nuisances de certains, d’un facteur exponentiel. 

Dans ce contexte, il semble indispensable de ne plus sous-estimer ces enjeux, qui ont un impact économique majeur et font maintenant irruption jusque dans nos vies. Wanacry par exemple, est probablement le premier malware au monde ayant physiquement impacté la vie des personnes, en rendant un hôpital incapable d’accueillir normalement ses patients… 

Nos modes de vie démocratiques sont aussi en jeu. Des hackers russes ont, des dires du FBI américain, perturbé l’élection présidentielle d’un des pays les plus puissant au monde. Au-delà, certaines attaques d’un petit nombre visent à bâillonner un média, ou à décrédibiliser un individu ou une marque en ternissant sa réputation de manière automatisée, industrialisée.

La compétition économique n’est évidemment pas en reste avec les attaques visant les budgets publicitaires en lignes, les vols d’informations sensibles ou la paralysie des systèmes de production.

Les conséquences de la digitalisation de notre société et de l’exploitation qu’en font les hackers sont donc bien concrètes et cela ne fera que s’amplifier. Pour que la société dans laquelle nous vivons puisse continuer à se développer sur ces outils fantastiques il devient donc nécessaire, à mon sens, de ne plus considérer ces menaces comme marginales, mais comme une réalité durable de notre quotidien.

Nous avons généralisé l’outil numérique, sans y adosser les principes de précautions habituels de formation et de sécurité. Ce sujet ne peut plus être repoussé à plus tard, comme il l’a été depuis 15 ans, pour la plupart des business. La sensibilisation au numérique, à la vie privée et à la sécurité doit aussi commencer au plus jeune age, à l’école.

Notre organisation évolue pour vous sensibiliser, auditer vos niveaux de protection, renforcer vos défenses dans une logique d’amélioration continue. 

Lucie Saunois
Lucie Saunois
Passionnée d'informatique, en particulier de sécurité, depuis qu'elle a rejoint l'OT Group en 2015, Lucie se spécialise dans la vulgarisation technique pour permettre à tous d'appréhender ces sujets parfois complexes.